Ao dai, la tenue traditionnelle vietnamienne: Évolution et tradition

Ao dai, la tenue traditionnelle vietnamienne: Évolution et tradition

Chaque pays possède son costume traditionnel. Si les Japonais ont le Kimono, les Coréens le Hanbok et les Chinois le Cheongsam, les Vietnamiens sont fiers de posséder leur « Ao dai ».

Depuis longtemps cette tenue traditionnelle vietnamienne fait partie de la culture du pays du Dragon et symbolise l’histoire et la féminité de son peuple. Sa silhouette simple mais flatteuse a la capacité de faire en sorte qu’une femme se sente belle et élégante tout en restant traditionnelle.

Alors, qu’est-ce qu’un « ao dai » exactement?

En vietnamien, « Áo » signifie « chemise » et « Dài » signifie « long », donc « ao dai » se traduit par « chemise longue » ou « tunique longue ». Ce mot se prononce « ao yaï » dans le sud du Viêt Nam, et « ao zaï » dans le nord.

Le « Ao dai » est un ensemble qui se compose de deux pièces : une tunique longue ajustée qui se porte par-dessus un pantalon.

  • Le pantalon à taille haute, ample, maintenu par une ceinture élastique cousue dans le haut ou par une fermeture.
  • La tunique moulante au niveau du buste, arrivant à mi-jambe, fendue de deux côtés jusqu’au-dessus du bassin. Elle se caractérise par un col Mao et des manches longues. La fermeture se fait discrètement sur le côté par des petits boutons pression.

Cette tenue traditionnelle vietnamienne est en général en soie mais peut être faite aussi en différentes matières  de tissu. C’est le costume préféré des femmes à tout âge. C’est aussi  l’uniforme des élèves, des étudiantes, des réceptionnistes d’hôtel et de restaurants, et même des hôtesses de l’air. Elles le portent souvent avec des chaussures avec talons.

Les hommes portent également le Ao dai, mais c’est loin d’être répandu  comme chez les femmes. De nos jours, les  hommes préfèrent réserver cet habit traditionnel vietnamien pour des occasions très importantes comme les mariages, les cérémonies officielles, les conférences, …

Ao dai, la tenue traditionnelle vietnamienne

Évolution du « Ao dai », tenue traditionnelle vietnamienne

Avec sa longue histoire, le Ao dai, a connu des évolutions considérables à travers les siècles, pour des raisons tant culturelle, historique qu’esthétique avant d’aboutir à sa forme actuelle et devenir l’identité culturelle du Vietnam.

Evolution du Ao dai, tenue traditionnelle vietnamienne
Évolution du Ao dai, la tenue traditionnelle vietnamienne

« Ao Giao Linh » – costume vietnamien populaire au XVIIIe siècle

En 1774, la guerre civile au Vietnam divisait le pays en deux : le Nord était gouverné par la dynastie Trinh et le Sud, par la famille Nguyen.

Les habitants dans le nord du pays portaient durant cette période « Ao giao linh », la tenue inspirée de la robe chinoise portée par le peuple Han. Il s’agissait d’une robe fendue sur les deux côtés, avec le col croisé et des manches longues. Distingué par ses quatre longs tissus, ce costume vietnamien est porté avec une robe noire et longue.

Ao Giao Linh - Précurseur du Ao dai
“Ao Giao Linh” – Le précurseur du “Ao dai”

« Ao ngu than » – première version du ao dai traditionnel

Dans le sud, avec l’ambition d’être le roi d’un pays indépendant, le seigneur Nguyen Phuc Khoat a ordonné à son peuple de changer sa façon de s’habiller afin de marquer son affirmation vis-à-vis son voisin du nord.

Selon l’ordre du seigneur, tous ses courtisans, hommes et femmes, devaient porter un pantalon sous une longue et large tunique à 5 pans et à col droit. Ce costume vietnamien appelé “Ao ngu than” serait une fusion entre la tenue chinoise et celle de l’ancien royaume Champa.

La décision du seigneur Nguyen Phuc Khoat en 1774 a marqué la naissance de la première version de l’actuelle tenue traditionnelle vietnamienne, le « ao dai ».

Après la réunification du territoire vietnamien par Nguyen Phuc Anh en 1802, ce qui marqua le début de la dynastie des Nguyen, le « Ao ngu than » devint le vêtement national de cette dynastie.

Mais en quoi le « Ao ngu than » est-il différent du « Áo dài » d’aujourd’hui?

Ce modèle se composait de deux pans à l’arrière, deux à l’avant et d’un «rabat bébé» caché sous les pans avant. C’était également la première robe à présenter des fentes sur deux côtés à partir du bassin, ce qui est toujours l’un des traits les plus originaux du Ao dai vietnamien moderne.

Contrairement aux conceptions ultérieures, le « Ao ngu than » avait un ajustement beaucoup plus lâche et était également beaucoup plus court que ce que nous connaissons  maintenant.

« Ao ngu than » - première version du "Áo dài"
« Ao Ngu Than » – première version du “Ao Dai”

Ao dai Le Mur – première modernisation par l’influence occidentale

Au cours de la colonisation française du Vietnam dans les années 1930, la mode vietnamienne a été fortement influencée par celle occidentale, ce qui a marqué l’une des plus grandes rénovations du « Ao dai »: la conception du Ao dai Le Mur, créée en 1939 par l’artiste hanoïen nommé Cát Tường (plus connu des Français sous le nom de Monsieur le Mur qui est la traduction littérale de son nom)

Inspiré de la mode parisienne et du Ao Ngũ Thân, Cát Tường a modifié la robe vietnamienne en la simplifiant : resserrer le « Ao dai » pour le rapprocher des lignes du corps, réduire le nombre de pans de cinq à deux, relever  les épaules, mettre des boutons de fermeture sur le côté, introduire une palette de couleurs vives et faire varier la forme de col.

Avec  ces changements, le Ao dai traditionnel est devenu une robe sensuelle, flatteuse et attrayante pour les yeux.

Ce modèle a provoqué un scandale car jugé « indécent » par les conservateurs : Celles qui s’habillaient ainsi osaient s’afficher dans une tenue qui dévoile les formes de leur corps. Son succès immense l’imposera pourtant comme la norme de l’époque.

Ao Dai Le Mur
“Ao Dai Le Mur”

Ao dai Le Pho – Un compromis entre la tradition et la modernité

En 1943, un peintre prénommé LE Pho a pris le « Ao dai Lemur » pour lui apporter quelques modifications. Il a retiré toute influence occidentale de cette tenue pour y donner une forme plus proche du « Ao tu than » traditionnel (la robe vietnamienne à quatre pans portée par les femmes durant la période féodale), mais en continuant de flatter le corps de la femme tel que Lemur l’avait fait.

Cette nouvelle version est devenue populaire à cette époque car il correspondait bien à l’idéologie traditionnelle. Le modèle du « Ao dai Le Pho » s’approche ainsi plus du style moderne de la tunique vietnamienne d’aujourd’hui.

Ao dai à manches Raglan – le modèle préféré jusqu’à ce jour

Durant les années 1950 : Deux couturiers à Saigon, Tran Kim chez Thiet Lap Tailleurs et Dung des Tailleurs Dung, ont créé le « Áo dài » à manches raglan (manche coupée en diagonale qui remonte jusqu’au cou).

La tunique vietnamienne est devenue plus resserré à la taille et aux manches, souligne ainsi encore plus qu’avant les courbes du corps féminin.

Ao Dai Le Pho (Gauche) et Ao Dai à maches Raglan (Droite)
Ao Dai Le Pho (Gauche) et Ao Dai à maches Raglan (Droite)

Ao Dai Mme Nhu (Ao dai Tran Le Xuan) – la libéralisation des Saïgonnaises

Vers la fin des années 1950, Mme Tran Le Xuan (ou Madame Nhu), la belle-sœur de Ngô Dinh Diêm, ancien président de la République du Sud-Viêt Nam a fait une déclaration de mode en portant le « Ao dai » au col en V très moderne, avec des manches courtes et des gants pour être plus chics.

Ce style de “Áo Dài” n’est pas accueilli à l’unanimité par la population car il allait à l’encontre des traditions de la société à cette époque. Beaucoup ont trouvé que cette évolution était de mauvais goût.

C’était à peu près au moment où les « Ao dai » vietnamiens du Sud se sont « disputés » avec ceux des régions du nord du pays. En fait, le dégoût pour la version moderne était si fort que le gouvernement a interdit la robe car elle était vue comme un symbole du colonialisme et de l’impérialisme.

Malgré ces critiques de « décadence » vestimentaire de la femme, ce type de Ao dai décolleté s’est vu attribué le rôle symbolique de la « confiance en soi » et de la « libéralisation » des femmes saïgonnaises et a ouvert des nouvelles voies d’évolution pour le Ao dai vietnamien.

Ao Dai Mme Nhu (Ao Dai Tran Le Xuan)
Ao Dai Mme Nhu (Ao Dai Tran Le Xuan)

Ao dai moderne d’aujourd’hui – Costume national

Depuis la fin des années 1980, le Ao dai moderne que l’on connait aujourd’hui a quasiment trouvé sa version finale après de nombreuses rénovations. C’est un symbole  de  grâce, de beauté et de fierté culturelle.

De nos jours, cette tunique longue est devenue un des uniformes populaires des lycéennes et des étudiantes vietnamiennes, même si il n’est pas porté fréquemment. Les hôtesses de l’air de Vietnam Airlines portent aussi cette tenue traditionnelle vietnamienne comme un emblème national.

Il est devenu ainsi le costume national, un symbole de la féminité et la fierté du peuple.

Pour les artistes contemporains, comme des créateurs de mode, le « Ao dai » est une source d’inspiration infinie ! Ils ont créé de nombreux nouveaux styles du « Ao dai » et ont apporté une diversification à ce costume. Les innovations les plus récentes incluent des coupes en relief et une nouvelle gamme de matériaux, de motifs et de couleurs.

Dans l’ensemble, le Ao dai vietnamien est donc une robe que chaque femme peut personnaliser selon ses goûts et sa silhouette. De la haute couture au traditionaliste et tout le reste, il y a de bonnes raisons pour lesquelles cette robe demeure un élément si précieux de la culture vietnamienne.

Ao Dai moderne

Les couleurs traditionnelles du Ao Dai

Il existe des versions très différentes pour chaque catégorie d’âge. Non seulement les filles, mais les femmes d’âge mur ou même les femmes plus âgées ont leurs propres modèles avec des couleurs très spécifiques.

Les jeunes filles, les étudiantes et les lycéennes aiment plutôt des « Ao dai » blancs, une couleur symbolique de la pureté. Les femmes mariées préfèrent les couleurs vives. Les femmes mûres optent souvent des couleurs foncées et des tissus plus épais.

Dans l’administration, elle est multicolore et avec des motifs. Pour les mariages, les couleurs sont éclatantes et la tunique est parsemée de broderies. Pour les grandes occasions, les Vietnamiennes se mettent « sur leur trente et un » en portant des Áo Dài stylisés ou confectionnés avec des tissus de haute qualité.

Etudiantes de Hue en tenue traditionnelle Ao Dai
Étudiantes de Hue en tenue traditionnelle Ao Dai blanc

Des occasions spéciales pour porter le Ao Dai

Dans le passé, le Ao Dai était porté pour des activités de la vie quotidienne. De nos jours, on le porte généralement lors des occasions spéciales comme les remises de diplôme, les cérémonies officielles, la fête du Têt ou les mariages.

Beaucoup aiment porter cette tenue traditionnelle vietnamienne pour faire des séances photos dans des lieux emblématiques, comme le temple de la Littérature ou la Cité Impériale.

Dans  les établissements et les entreprises où le Ao dai est utilisé comme uniforme scolaire ou tenue de travail, le Ao dai pour femmes peut être porté quotidiennement.

Jeune couple au mariage en tenue traditionnelle Ao Dai

Le Ao dai – Symbole du Vietnam

Au niveau international, l’image du « Ao dai » dépasse même les frontières du pays. Il suit les pas des vietnamiens dans les pays étrangers et représente un symbole du Vietnam.

En 1995, cette tunique vietnamienne a eu l’honneur de recevoir le prix de “ meilleur costume traditionnel” lors du Concours international de beauté.

Le Ao dai vietnamien n’est plus simplement le symbole de la beauté féminine. Il est également un ambassadeur culturel, historique et traditionnel. Il est “l’âme nationale” des femmes vietnamiennes.

Ao dai Hue - Habit traditionnel vietnamien

Ao dai, tenue traditionnelle vietnamienne pour homme

Au Vietnam, le Ao dai était traditionnellement porté par les hommes et les femmes. Au fil du temps, cette tenue traditionnelle vietnamienne a perdu de sa popularité auprès de la gent masculine. Par conséquent, lorsque l’on parle de Ao Dai, on  pense souvent à celui pour les femmes.

La première version de la tunique vietnamienne pour homme est le Ao Ngu Than. Ce style vestimentaire masculin diffère légèrement de celui pour femme. La tunique est en général aux couleurs plus sombres, avec deux pans plus courts, afin de faciliter leurs mouvements. Le pantalon doit être en blanc de préférence.

Bien sûr, le Ao dai pour homme n’est pas aussi serré que celui pour femme. Durant l’époque féodale cette tenue traditionnelle vietnamienne masculine a connu peu d’évolution.

Ao Ngu Than pour homme
Tunique traditionnelle vietnamienne “Ao Ngu Than” pour homme

De nos jours, les stylistes ont créé de nouvelles versions du Ao Dai pour homme en y apportant plusieurs innovations : une palette de couleurs plus variées et plus vivantes, des motifs de broderie. Ces styles du Ao Dai moderne permettent de suivre la tendance tout en conservant les bonnes valeurs traditionnelles. Ils sont alors très appréciés surtout des jeunes en raison de sa commodité, de son dynamisme, de sa jeunesse et de sa masculinité.

C’est ainsi que depuis quelques années les hommes sont de plus en plus nombreux à porter cette tenue traditionnelle vietnamienne pour des cérémonies ou occasions spéciales comme les mariages, la fête de Tet et les cérémonies officielles.

Par ailleurs, le gouvernement a lancé également de nombreuses campagnes de promotion dans le but de faire redécouvrir la version masculine du « Ao dai » au plus grand nombre. Plusieurs hommes diplomates vietnamiens à l’étranger choisissent le plus souvent cette tunique vietnamienne pour leurs apparitions publiques. M. Pham Sanh Châu, l’ambassadeur du Vietnam en Inde, au Népal et au Bhoutan, est parmi les plus actifs.

Tunique vietnamienne Ao Dai moderne pour homme
Ao Dai moderne pour homme

Quelques variantes du Ao dai, tenue traditionnelle vietnamienne :

Au cours de son évolution, avant de devenir la tenue traditionnelle vietnamienne, le Ao dai a connu aussi quelques autres variantes qui sont des costumes typiques régionaux et qui se portent encore jusqu’à nos jours.

Ao Tu Than (Áo tứ thân – tunique de quatre pans)

Il s’agit d’une tunique longue qui a quatre pans (quatre tissus), deux à l’avant et deux à l’arrière. Les deux pans arrière sont cousus ensemble avec une couture du haut en bas. Les deux pans avant sont laissés libres.

Le Ao tu than couvre une longue jupe noire qui touche presque le sol. Il est aussi toujours accompagné de ses accessoires populaires inséparables :

  • Une camisole (Yem) de couleur blanche ou rose lumineux qu’on porte à l’intérieur. Celui-ci est tenu à l’aide de quatre cordons noués derrière le cou et dans le dos.
  • Une “ceinture” en tissu ou en soie, de couleur vive qui enveloppe le Ao Tu Than à la taille.
  • Le « Non quai thao », un grand chapeau plat et rond, fait de rotin et de palme.
  • La coiffe noire appelé “khăn mỏ quạ” (coiffe en forme de bec de corbeau)

Le Ao Tu Than est né à la même époque que le Ao Ngu Than, vers la fin du XVIIIe siècle. C’était le costume populaire des femmes vietnamiennes du Nord jusqu’au début du 20e siècle. Il a été donc le symbole de la tenue traditionnelle vietnamienne chez les femmes des zones rurales du Nord pendant plusieurs années.

Anciennement, les femmes du Nord portaient le Ao tu than lors des activités quotidiennes. À l’heure actuelle, elles le portent encore, mais lors d’occasions spéciales, comme lorsqu’elles interprètent le chant quan ho, un style de musique folk vietnamienne.

Dans le passé, Ao tu than était teint avec des couleurs naturelles, comme le colorant-igname, les feuilles d’amande tropicale ou la boue. De nos jours, cette robe traditionnelle vietnamienne est teinte avec beaucoup de couleurs vives, ce qui le rend plus beau.

Ao Tu Than - Robe traditionnelle des Vietnamiennes du Nord
“Ao Tu Than” – Robe traditionnelle des Vietnamiennes du Nord

Ao Tac (Áo tấc)

Pour faire simple, le Ao tac est une variante du Ao dai, mais il possède des manches amples et larges. Il est considéré comme le costume national de la dynastie des Nguyen, car cette tenue traditionnelle vietnamienne peut être portée par n’importe quelle classe de la société, des officiers royaux aux classes moyennes et inférieures, aussi bien par les hommes et par les femmes.

Le Ao tac était porté lors de cérémonies et d’événements importants comme les mariages, les funérailles, le têt et les cultes. On peut le porter de la couleur de son choix, mais cela doit correspondre à l’occasion. Lorsqu’on porte un Ao tac, les deux bras doivent être croisés devant le ventre car les manches sont longues et amples. Cette action consiste à cacher les deux mains afin de montrer l’humilité, le respect et l’élégance.

Comme le Ao dai, le Ao Tac possède un col droit et circulaire et est une déclinaison  de la robe à cinq pans (Ao Ngu Than). Il peut être simple ou décoré de motifs tissés.

De nos jours, les Vietnamiens portent encore le Ao tac lors d’occasions comme des mariages, des funérailles et le culte des ancêtres. Cette tenue traditionnelle vietnamienne fait également partie des costumes réinventés dans de nouveaux styles et peut être porté à tout moment, et pas seulement lors d’occasions spéciales.

Ao Tac - tenue traditionnelle vietnamienne
“Ao Tac” – Costume traditionnel populaire de la dynastie des Nguyen

Ao Nhat Binh (Áo Nhật Bình)

Le Ao Nhat Binh (tunique à col carré) était une tenue royale réservée aux impératrices, aux princesses et aux femmes de la haute société dans la cité impériale de la dynastie des Nguyen – la dernière dynastie du Vietnam.

Lors d’événements informels, ces femmes royales portaient le Ao Nhat Binh à la place du « Phuong bao » (costume de phénix), qui était le plus noble vêtement des impératrices et des princesses.

Pour les épouses, les femmes fonctionnaires et celles au statut social élevé, le Ao Nhat Binh était leur plus noble vêtement.

Cette tenue traditionnelle vietnamienne peut être de couleur unie ou peut être brodée avec de nombreux motifs circulaires. Sur le col sont des fleurs et des motifs représentant un phénix. Sur les poignets, il y a cinq lignes de couleur verte, jaune, bleue, blanche et rouge représentant les cinq éléments de l’univers: bois, terre, eau, métal et feu.

Selon la loi de la dynastie des Nguyen, la couleur obligatoire d’Ao Nhat Binh pour l’impératrice était le jaune pur, parfois l’orange. Pour la princesse, c’était du rouge pur. Pêche, violet intense et violet clair étaient les couleurs des épouses.

Pour les femmes de rang inférieur, il n’y avait pas de couleur requise. Un turban et un long pantalon de soie blanche étaient portés avec le Ao Nhat Binh.

Après la chute de la dynastie des Nguyen en 1945, Ao Nhat Binh est devenu le vêtement officiel des classes supérieures et moyennes à porter lors de cérémonies importantes, notamment lors d’un mariage.

De nos jours, certains jeunes Vietnamiens tentent de faire revivre l’Ao Nhat Binh et de faire ainsi revivre  la culture de la dynastie des Nguyen.

Ao Nhat Binh - Tenue royale de la dynastie des Nguyen
“Ao Nhat Binh” – Tenue royale traditionnelle de la dynastie des Nguyen

Ao Ba Ba (Áo bà ba)

Il est important de comprendre que ce nom est en fait áo bà ba. Il y a une petite différence dans le ton des mots ba. Ao ba ba signifie littéralement la chemise de madame Ba.

C’est une simple chemise courte à manches longues et à col rond, avec des boutons allant du cou au ventre. Áo bà ba est toujours associé à un long pantalon en soie ou en tissu léger.

Cette tenue traditionnelle vietnamienne est un costume populaire dans des zones rurales dans la région du delta du Mékong au sud du Vietnam.

Il y a beaucoup d’hypothèses sur l’origine du Ao ba ba, mais selon l’explication la plus plausible, il s’agirait d’une variante du Ao Dai. Lors de son arrivée au Sud du pays, ce dernier a été simplifié pour s’adapter au travail quotidien dans les champs et au climat toujours chaud et étouffant du delta du Mékong.   

Ao Ba Ba - Tenue traditionnelle des Vietnamiens au Delta du Mékong
“Ao Ba Ba” – Tenue traditionnelle des Vietnamiens au Delta du Mékong

Bonnes adresses pour faire confectionner le ao dai

La tenue traditionnelle vietnamienne “Áo Dài” est un costume personnalisé qu’on fabrique généralement sur mesure. Pour confectionner un Ao Dai parfait, le tailleur doit avoir les mesures exactes de chaque personne. Après avoir terminé, il demande toujours à son client de venir essayer le costume afin de faire une retouche et d’assurer que l’habit suit la bonne forme.

Lors d’un voyage au Vietnam, vous pouvez faire un meilleur vêtement “ao dai” à Hanoi ou à Hoi An dans le centre du pays.

Nous vous recommandons de vous tourner vers les gros tailleurs. Le problème n’est pas que les petits tailleurs ne savent pas en faire évidemment mais c’est surtout une question de tissus. Chez les gros tailleurs la soie est de qualité et cela fait une différence. 

A Hanoi

Maison de couture de Vinh Trach

Adresse : 23 rue Luong Van Can, Hanoi

Maison de couture de Thai Tuan

Adresse : 72 rue Phố Huế, district Hai Ba Trung, Hanoi

A Hoi An

A Dong Silk 

Adresse : 62 & 91 Tran Hung Dao, Hoi An – 40 Le Loi, Hoi An

Be Be Tailleurs

Adresse : 05-07 Hoang Dieu / 95 Phan Chau Trinh / 40 Tran Hung Dao, Hoi An

Auteur

Bonjour, je suis Han DO, fondateur de l’agence Au Fil Du Vietnam. Guide francophone, conseiller et concepteur de circuits sur mesure depuis plus de 14 ans, je suis passionné par les voyages de découverte et d’aventure. J’ai l’ambition de partager mes expériences avec mes amis francophones pour leur faire immerger dans un Vietnam authentique et découvrir toutes ses richesses naturelles et culturelles par des circuits entièrement “cousus-mains”.

Vous aimeriez lire aussi...

(2) Comments

  1. Evelyne Delmotte

    Bonjour, je cherche le nom vietnamien pour les coiffes, en forme de couronne, que l’on porte encore dans les repas impériaux, lors de voyage au Viêt-Nam. Le connaissez-vous ? d’avance merci de me répondre à l’adresse suivante : eve.delmotte@orange.fr

    1. Han DO

      Bonjour,
      Merci pour votre lecture et l’intéret que vous portez sur notre culture vietnamienne.
      Nous venons de vous répondre à l’adresse courriel que vous fourniez.
      En vous souhaitant bonne réception.
      Bien cordialement,
      Equipe d’Au Fil Du Vietnam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.