Sanctuaire de My Son, trésor du Champa aux alentours de Hoi An

sanctuaire My Son

Les passionnés de culture ne manquent pas d’enrichir leur visite de Hoi An en explorant le sanctuaire de My Son, un site exceptionnel situé à environ une heure de route. Ces deux destinations, chacune avec ses charmes et ses trésors, vous plongeront dans l’histoire fascinante de la région centrale de Quang Nam. La vieille ville de Hoi An et le sanctuaire de My Son ont été classés au patrimoine culturel mondial par l’UNESCO en décembre 1999.

Le site archéologique de My Son remontant à près de dix siècles vous fera voyager dans le temps d’un royaume disparu, le Champa. Suivez-nous pour découvrir un héritage inestimable de la captivante civilisation cham dans le monde.

Sanctuaire My Son panorama

Niché dans une vallée paisible et verdoyante, le sanctuaire de My Son est à environ 45 km de la vieille ville de Hoi An, à 68 km de Danang et à 145 km de la Cité impériale de Hue.

Chef-d’œuvre chargé de 10 siècles

La construction du sanctuaire de My Son a été initiée au IVe siècle par le roi Bhadravarman (qui régna de 349 à 361) et s’est achevée à la fin du XIIIe siècle, au début du XIVe siècle sous le règne du roi Jaya Simhavarman III. L’ensemble du site abrite au début 70 temples-tours qui constituent un condensé des trésors de la civilisation Cham au niveau historique, culturelle et architecturale. Certes moins grandiose que d’autres ouvrages existants du Champa, ce vestige est connu comme l’un des sites les plus importants d’Asie du Sud-Est, au même titre que Borobudur (Indonésie), Pagan (Myanmar) et Angkor Wat (Cambodge).

Sanctuaire My Son temple principal

Temple principal de My Son

Selon l’étude de vieilles stèles, le complexe de My Son fut construit en bois vers la fin du IVe siècle mais totalement ravagé en fin du VIe siècle suite à un sérieux incendie. C’est à partir du VIIe siècle qu’ont vu le jour les temples en briques tels que nous les voyons en partie aujourd’hui.

À partir de la seconde moitié du XVe siècle, le site est tombé dans l’oubli jusqu’à ce que les Français le découvrent et commencent des fouilles et des recherches à la fin du XIXe siècle.

En 1898, des scientifiques de l’École française d’Extrême-Orient ont entrepris des recherches et des fouilles à My Son. Les travaux notamment ceux menés par l’historien Louis Finot et l’architecte et archéologue Henri Parmentier ont permis de prouver qu’il s’agit du site religieux le plus grandiose et le plus caractéristique du peuple Champa.

sanctuaire My Son temples

Les Français ont ensuite procédé à la fouille et à la restauration de la première phase de My Son jusqu’aux années 1930. De nombreux objets précieux de My Son ont été exposés au Musée de la sculpture Cham de Danang, dont le Trésor national Autel My Son E1, et certains ont été envoyés en France pour être exposés au Musée Guimet (sculpture de Shiva à dix bras par exemple).

Sanctuaire My Son intérieur

Durant la Seconde Guerre mondiale, les recherches et la restauration des vestiges à My Son ont été interrompues et le site est tombé dans l’oubli une nouvelle fois. En un peu plus de 30 ans, le site a subi de graves dommages, principalement dus aux bombes. La plus grande structure, la tour A1, haute de 24 mètres et entourée de six tours satellites, un impressionnant chef-d’œuvre de l’architecture Cham, a été détruite par les bombes américaines à la fin de l’année 1969. On ne compte, jusqu’en 1975, que 32 structures à My Son, dont une vingtaine conservait leur aspect d’origine.

Univers des dieu-roi

Les temples de My Son sont un haut lieu religieux dédié au Shiva, dieu de la création et de la destruction dans l’hindouisme et du roi Bhadravarman, fondateur de la première dynastie d’Amaravati au IVe siècle. Dans le temple dieu-roi, les divinités sont représentées par le symbole du linga. Ce linga vénéré est la manifestation la plus ancienne de la combinaison du pouvoir royal et du pouvoir divin en Asie du Sud-Est.

Le complexe archéologique est divisé en 4 secteurs, chacun avec un temple principal et plusieurs petits temples. Vous pourrez admirer le temple Kalan, le Gopura ou temple-porte, le Mandapa, des stèles, des statues du dieu Shiva, des divinités animales, des danseuses…qui content le monde culturel et religieux du temps d’or du peuple Cham.

Sanctuaire My Son structures

Le style cham est constamment enrichi et diversifié au cours des siècles par les différentes dynasties royales du Champa. Les tours et temples s’inspirent tous de la grandeur et de la majesté du mont Meru, demeure sacrée des dieux hindous et centre de l’univers.

La plupart des constructions sont en briques cuites, avec des piliers en pierre et des décorations en grès sculptées représentant des épisodes de la mythologie indienne. Les temples sont regroupés en complexes de deux ou plusieurs tours, entourés de murs, de cours et de chemins les reliant entre eux. Chaque tour a une fonction spécifique. Elles sont regroupées en ensembles, avec le temple principal au centre, chacune entourée de murs épais en briques. La porte principale du temple principal est généralement orientée vers l’est (en direction des divinités). Certains grands temples ont également une porte orientée vers l’ouest.

Terre de mystères

Sanctuaire My Son statue

Moins spectaculaire que d’autres sites cham, le site de My Son n’en occupe pas moins une place importante dans l’art d’Asie du Sud-Est. Il s’agit en effet du seul site de la région dont l’évolution s’échelonne sur près de dix siècles. A ce jour, on n’arrive pas toujours à percer les secrets des techniques de cuisson des briques et de la composition du liant finement utilisé par les Cham pour construire ces tours sans mortier.

Sanctuaire My Son motifs

Bien que profondément imprégné de la culture indienne, l’art de la sculpture Cham à My Son a développé au fil du temps une identité propre qui lui confère un charme unique et fascinant.

Musée de My Son

Il est conseillé de commencer votre visite du sanctuaire de My Son par le musée de My Son à votre arrivée. L’endroit donne à voir une vue d’ensemble et des informations utiles pour faciliter la découverte du site archéologique. Situé pas loin derrière le guichet, le musée expose de nombreux objets anciens tels que des bas-reliefs, des briques, des lingas, etc. Il vous permettra de mieux comprendre l’histoire et l’art de la sculpture ainsi que les motifs typiques de l’art du Champa.

Spectacles à voir au sanctuaire de My Son

Danse Apsara

Sanctuaire My Son danse Apsara

Danse Apsara_ Photo : Dantri

Après l’exploration des vestiges architecturaux, les visiteurs peuvent également assister à une magnifique danse Apsara. Inspirée des statues en pierre, cette danse nommée “L’âme de la pierre” met à l’honneur le pur charme des femmes. Ce ballet unique est connu comme des danses de nymphes célestes offertes aux divinités.

Fête Katé, immersion dans les couleurs Cham

Dans la vie du peuple Cham, la fête Katé est l’un des festivals les plus importants, célébré en juillet du calendrier lunaire. Chaque année à cette époque, les habitants organisent solennellement des cérémonies de prière pour la paix, la procession de l’eau, la procession des palanquins et des costumes rituels, et la fête Kate, dans une atmosphère festive rythmée par la musique et les danses traditionnelles.

Billet et horaire de visite 2024

+ Ouverture : de 07h30 à 17h30
+ Billet : 150.000 VND/personne
ou moins de 7 USD/personne

Le prix du billet inclut la visite du site, le service de navette électrique et l’assistance aux spectacles de danse traditionnelle cham.

Meilleure période pour visiter le sanctuaire de My Son

La province de Quang Nam a deux saisons distinctes : la saison des pluies et la saison sèche.
+ La saison des pluies s’étend de septembre à décembre.
+ La saison sèche, de février à août, est la période la plus favorable pour visiter les temples de My Son. Les mois de février à mai sont les meilleurs, car le temps est plus frais et le soleil n’est pas trop fort.

Le sanctuaire de My Son est particulièrement recommandé aux passionnés des anciennes civilisations. Ce joyau millénaire sera une belle halte à faire le long de la côte centrale qui signe la fameuse route des patrimoines du Vietnam traversant Hue, Danang et Hoi An. Si le temps vous le permet, une autre visite au musée de la sculpture Cham à Danang vaut la peine pour une meilleure connaissance sur le monde mystique du Champa.

Bonne lecture !

Photos : internet

Auteur

Bienvenue sur notre blog sur les voyages au Vietnam! Profitez de nos conseils et bons plans pour en savoir davantage sur vos prochaines destinations et préparer au mieux votre séjour de rêve! J’ai un vif plaisir de partager mes expériences avec les âmes d'aventure de tous horizons. N’hésitez pas à laisser vos questions et vos avis lors de votre visite. Bonne lecture et à bientôt !
Dzung NGUYEN

Vous aimeriez lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devis sur mesure
×